Sacco et Vanzetti

Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti , originaire d’Italie, des Pouilles pour le premier et du Piémont pour le second, ont émigré aux États-Unis en 1908.

Ils ont vécu et travaillé dans le Massachusetts en exerçant les professions les plus disparates comme c’était la coutume à l’époque pour les immigrés (cordonnier pour Sacco et poissonnier pour Vanzetti), tout en professant leurs idées anarchistes et pacifistes. En avril 1920, dans un climat imprégné de préjugés et d’hostilité envers les étrangers récemment arrivés qui parlent à peine l’anglais, et ce notamment par peur de la progression du bolchévisme en Europe, et du terrorisme de gauche qui y sévit. Cette période est connue sous le terme de « Peur rouge ».

En 1920, ils sont accusés d’être les auteurs d’un braquage d’une fabrique de chaussures dans lequel un caissier et un garde armé sont tués.  Bien qu’aucun des deux n’ait un casier judiciaire, les autorités les connaissent comme des militants radicaux favorables au terrorisme révolutionnaire dont le principal représentant est l’avocat Luigi Galleani.

Le procès intenté contre eux n’a jamais abouti à prouver leur culpabilité.
Par la même, un condamné en 1925, Celestino Madeiros s’accusera d’avoir participé au vol avec d’autres complices ; exonérant complètement les deux Italiens, mais malgré les appels et les manifestations de solidarité et une demande d’acquittement de l’opinion publique mondiale, dans la nuit du 23 août 1927, Sacco et Vanzetti sont exécutés sur une chaise électrique.
Sacco et Vanzetti réaffirmeront leur innocence jusqu’au bout.

Sacco et Vanzetti ont payé pour leurs idées anarchistes, idéalistes et pacifistes.

En 1977, après la réouverture de l’affaire à plusieurs reprises, le gouverneur du Massachusetts Michael s. Dukakis, a réhabilité les figures de Sacco et Vanzetti, en écrivant dans le document qui proclame pour le 23 août de chaque année le S. & V. Memorial Day que “le procès et l’exécution de Sacco et Vanzetti doivent toujours nous rappeler que tous les citoyens doivent se garder de leurs propres préjugés, de l’intolérance, avec l’engagement de toujours défendre les droits des personnes qui nous considérons les étrangers par respect de l’homme et de la vérité ».

Sacco et Vanzetti
photo manifestation sacco et vanzetti

Pour partager :