CARLO

Ce 20 juillet 2020, 19 ans depuis l’assassinat de Carlo Giuliani. Une génération entière sous le choc. Près de deux décennies plus tard, rien n’a changé, pire les violences policières sont devenus un funeste quotidien.

Carlo Giuliani, un jeune militant italien du mouvement anti-mondialisation, est mort lors des manifestations anti-G8 de Gênes en 2001, assassiné d’un coup de feu tiré par un carabinier presque à bout portant, dans une des dernières confrontations, entre la police et les manifestant-es dans la journée du vendredi 20 juillet .

C’est dans une de ces voies (piazza Alimonda), qu’un 4 x 4 de la police reste un instant isolé et bloqué, rapidement pris à partie par quelques manifestant-es dont Carlo faisait parti. Dans le véhicule un jeune policier panique, sort son arme… et tire.

Carlo s’écroule… Le véhicule tentera par deux fois de se dégager en roulant sur son corps. Carlo avait 19 ans.

Les obstacles de l’Etat pour enquêter sur la vérité seront multiples, entraînant l’affaire dans un long parcours judiciaire avec de multiples irrégularités. L’affaire est classée sans suite par la justice italienne en 2003 en abandonnant toutes les charges contre Mario Placanica, le carabinier de 24 ans qui a tiré. La Cour européenne des Droits de l’Homme condamne l’Italie en première instance le 25 août 2009, pour des « manquements dans l’enquête sur la mort de Carlo Giuliani » et alloue « 15 000 euros aux parents de la victime et 10 000 à sa sœur »

Carlo Giuliani a été assassiné en Italie pour avoir défendu un monde plus juste.

Pour partager