Jonathan Peter Jackson – Pour les Frères de Soledad

Le 7 août 1970, Jonathan Peter Jackson, le frère de George Jackson, âgé de 17 ans pris trois armes à feu supposées être à Angela Davis *, se rend seul au palais de justice de Marin où le juge Harold Haley préside le procès du prisonnier de San Quentin James McClain et s’assoie dans la salle d’audience parmi les autres spectateurs.

photo prise d'otage Jonathan Peter JacksonAprès quelques minutes dans la salle d’audience, Jonathan ouvre sa sacoche, sort un pistolet et le jette à l’accusé Black Panther McClain. Jackson sort ensuite une carabine de son imperméable pendant que McClain tient le pistolet contre la tête du juge Haley. Il font ensuite s’allonger les avocats et les jurés sur le sol pendant qu’un autre détenu de San Quentin, Ruchell Magee, témoin au procès de McClain, libère trois autres prisonniers présents.
Un quatrième Black Panther, William A. Christmas,les rejoint.

Le groupe informe la police de leurs revendications : « ils veulent que les frères Soledad ( les trois prisonniers noirs George Jackson, Fleeta Drumgo et John Clutchette qui étaient accusés du meurtre d’un gardien de la prison de Soledad en Californie) soient libérés à 12h30 aujourd’hui ». Les groupe vont ensuite monter avec leur otages dans un camion Ford loué, et se dirigent vers une sortie menant à l’autoroute américaine 101.

photo 2 prise d'otages Jonathan Peter Jackson

La police a installé un barrage routier à l’extérieur en prévision du départ du groupe. Alors que Jonathan Jackson libère les otages, McClain tire sur la police stationnée dans le parking. La police riposte. Le juge Haley est tué sur le coup par la décharge du fusil de chasse qui avait été scotché sur lui. Le procureur Gary Thomas, saisi une arme à feu de Jonathan Jackson et tire sur le groupe.

prise d'otage Jonathan Peter Jackson

Une fusillade s’ensuit, dans laquelle trois Black Panthers sont tués. Seul le Black Panther, Ruchell Magee réussi à survivre. Le procureur Thomas sera paralysé à vie. Le juré Graham sera blessé par balle au bras.

Après la mort de son frère Jonathan, George lui a écrit une lettre dans laquelle il termine:

« Très bien, messieurs, je prends le relais maintenant. Révolution. »

 

* Pour cette accusation, Angela Davis fut arrêtée et emprisonnée. Mais la suite d’une campagne de mobilisation mondiale pour obtenir sa libération, elle fut reconnue non-coupable et libérée en 1972.

Pour partager :