Faisant le constat au sortir d’une marche féministe, d’un manque d’intersectionnalité et plus particulièrement celui de l’handicap des femmes.

Une soixantaine de meufs relèvent le défi avec foultitude d’idées en tête, mais trop vite sans doute et mal préparée, la tentative a du mal à s’ébrouer, c’est alors que 8 nanas décident de ne pas lâcher, de surmonter les difficultés, mais sans jamais douter un seul instant, de la nécessité de porter ce projet, une nécessité comme une injustice qui ne peux plus attendre. Elles vont donner naissance au collectif « Les Dévalideuses »
Les femmes handies trop souvent invisibilisées dans les luttes féministes, mène de façon lente et sourde à l’effacement des personnes et de leurs identités. Ça suffit ! Ce collectif enthousiaste va leur donner la possibilité de faire entendre leurs voix.

Parce que les oppressions ne se remplacent pas, elles se cumulent et elles se croisent.
Les discriminations basées sur le genre, la race, la classe, la sexualité, la santé physique ou mentale mettent souvent en jeu les mêmes mécanismes délétères, et méritent d’être étudiées et combattues ensemble, pour plus de force.
Plus les situations sont spécifiques, plus elles se font fragiles. Pourtant, minoritaires, elles sont celles dont on parle le moins.
La lutte pour et avec les plus faibles fera avancer la société plus fort, plus loin qu’une lutte facile pour des millions.
Oscillant entre méconnaissance, rejet, paternalisme et charité, la société refuse en réalité, sans l’admettre, de les considérer comme égaux, adultes, capables d’auto-détermination.

Les Dévalideuses avec les femmes handicapées porterons leur revendications : fortes, fières, nécessaires et politiques.

En Janvier 2020 : elle rédigent 31 billets (publiés sur leurs fils Twitter et Instagram), abordant 31 préjugés ou thématiques validistes, avec le hashtag #JarrêteLeValidisme.

Les fondatrices :

Biceratops
Céline
DrXanax
JulieG
kimi-chat
Leitha
OroshiMelicerte
Plumy

Pour partager :