poly styrene
poly styrene

« Certains pensent que les petites filles devraient être vues et non entendues, mais moi je pense Oh Soumission ! Va te faire foutre !  »

poly styrene portrait

Poly Styrene and X Ray Spex - Identity

Cliquez-ici !

Pionnière du #FeministPunk, Poly Styrene leadeuse du groupe X-Ray Spex, était l’un des rares visages et voix noires sur la scène Punk.

Poly Styrene, est née Marianne Joan Elliott-Said en 1957 à Bromley-Kent, au sud-est de Londres, d’une mère britannique de la classe ouvrière et d’un père somalien travaillant sur un navire de la marine marchande Britannique.
De son court séjour dans le canton de Bromley, elle écrira «Maman a été forcée de quitter Bromley parce qu’elle pensait que c’était « trop blanc » pour que je grandisse et que nous ne pourrions jamais être acceptés. C’est pourquoi nous avons déménagé à Brixton. Bien que la vie ait été un peu austère, nous avons toujours été bien nourris, propres et respectables – maman était secrétaire juridique, et l’endroit où nous vivions était considéré comme chic! »
Très vite elle s’ennuie à l’école et lorsque le 3 juillet 1976 (son 19e anniversaire), Poly assiste à un concert des Sex Pistols dans l’East Sussex, sa réaction est « je pourrais faire ça ! ».
Elle décide de monter, à son tour, un groupe de punk. Elle passe alors une petite annonce et s’entoure de Jak Airport à la guitare, Paul Dean à la basse, Paul ‘B. P.’ Hurding à la batterie, et Lora Logic au saxophone. Ce dernier, plutôt rare à l’époque dans les formations punk, sera, avec le chant de Poly Styrene, la marque de fabrique du groupe.
Et c’est comme cela qu’en ” Oh Bondage Up Yours ! ” s’ouvre avec la voix de Poly , jeune femme métisse avec d’adorables broches sur les dents qui crie d’une voix décrite comme “assez puissante pour percer des trous dans la tôle ! “,
« Certains pensent que les petites filles devraient être vues et non entendues, mais moi je pense Oh Soumission ! Va te faire foutre ! »

“ Oh Bondage ! Up Yours ! ”, qui traite des assignations genrées et de la société de consommation, devient alors presque immédiatement un hymne punk.
Le magazine Billboard écrit qu’elle est « l’une des personnalités les moins conventionnelles de l’histoire du rock, homme ou femme. » et comme « l’archétype de la punk féministe moderne », qui s’élève contre le fantasme de la femme objet.

A partir de là, le groupe enchaîne les concerts et sort 5 singles avant d’enregistrer en 1978 leur seul et unique album intitulé “ Germ Free Adolescent ” .
Avant l’enregistrement, Lora Logic, seulement âgée de 15 ans quitte le groupe et est remplacée par Rudi Thomson.
Engagé dans ses chansons, le groupe l’est aussi à l’extérieur. En effet, dès sa création les X Ray Spex se rallient à la campagne Rock against Racism (Rock contre le racisme).
Mis en place en 1976, cette campagne se veut être une réponse à l’augmentation des agressions racistes et à la croissance des groupes et partis nationalistes comme le British National Front. Créé en 1967, le British National Front devient de plus en plus important dans les années 70, comptant entre 16 et 20 000 membres en 1974.
En 1978, après un concert à Doncaster (South Yorkshire), Poly Styrene à la vision d’une lumière rose dans le ciel et sent les objets craquer quand elle les touche. Pensant qu’elle est en train d’halluciner, sa mère l’emmène à l’hôpital où elle est mal diagnostiquée et hospitalisée sans consentement comme schizophrène. Elle sera finalement diagnostiquée comme ayant un trouble bipolaire, elle luttera contre cette maladie toute sa vie.

Après le split d’ X-Ray Spex, Poly Styrene enregistre un album solo, Transluscence en 1980. L’album abandonne les guitares de X-Ray Spex, pour un son plus jazzy, avant de se retirer de l’industrie de la musique pour rejoindre les Hare Krishna.
Ces premiers concerts punk sont très agressifs. Les gens lui crachent constamment dessus. Elle est attrapée, molestée et embrassée. Il n’y a pas de limites à ces premiers concerts punk.
A l’époque elle n’est qu’une adolescente. Elle a l’impression qu’elle va se battre à chaque fois. Le racisme, le sexisme et les histoires avec son manager…toutes ces expériences de vie vraiment difficiles font partie des raisons qui l’ont amenée à rejoindre les Hare Krishna. C’est, semble-t-il une issue de secours, plus paisible.

En 1986, elle sort du silence en sortant l’EP de God’s & Godesses sur le label Awesome Records puis un album solo New Age, Flower Aeroplane suit en 2004.

En mars 2009, Poly Styrene rejoint d’autres membres de PRS for Music pour dénoncer Google pour ne pas avoir prétendument payé une part équitable des redevances aux musiciens.

En octobre 2010, la presse annonce que Poly Styrene sortira un album solo intitulé Generation Indigo, en mars 2011. Elle publie Black Christmas en téléchargement gratuit en novembre 2010, morceau co-écrit avec sa fille, Celeste – chanteuse du groupe Celeste Dos Santos & The Tabloid Queens.

Le 25 avril 2011, Poly Styrene décède à l’âge de 53 ans des suites d’un cancer de la colonne vertébrale et du sein.

Poly Styrene donnera aux futures générations de jeunes femmes le courage de se lever et de dire que leurs opinions comptent.
Écoutez ou allez vous faire foutre.

Pour partager :